Il paraît que ma tronche était priceless...

brasballants__2_

Voici ma réaction pour le moins euphorique lorsque j'ai appris par mail que la nouvelle que j'avais envoyée dans le cadre d'un appel à texte a été acceptée. Si tout se passe bien, ce sera la première fois qu'une de mes fictions sera publiée chez un éditeur pro (petit et indépendant, mais pro). J'attends à présent la réponse pour un autre texte envoyé à une maison d'édition différente. Et actuellement, je suis sur une nouvelle histoire courte et j'ai entamé un roman (qui devrait avoir déjà trouvé un éditeur, mais on garde les doigts croisés).

Pour revenir à la nouvelle qui sera publiée, c'est cette maison d'édition que j'ai contacté : les Editions Malpertuis.

J'ai commandé chez eux un volume du Club Diogène de Jérôme Sorre et Stéphane Mouret, des p'tits gars d'une trentaine d'année qui ont un goût certain pour les personnages hauts en couleur, le Paris mystérieux des années 1870 (la première histoire se déroule pendant les trois jours sanglants de la Commune) et l'écriture alambiquée. Une lecture fort réjouissante que je vous conseille. Je vais d'ailleurs tout de suite me commander le deuxième volume.

Sexe : Han, mes règles arrivent ! Vite, Bernardo, une dernière galipette avant la marée !

Cookies :

grogateauKikoolol prout !

OK, OK, fini de rire, je vous la file, la recette véritable de la merde moulée. Et pour en déguster à pleines bouchées, il vous faut :

_250g de beurre

_250g de chocolat noir en morceaux

_2 cuillères à soupe de concentré de café

_150g de farine à gâteau

_150g de farine

_60g de cacao en poudre de qualitay ! (van houten)

_1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude (utile aussi pour se blanchir les dents quand on en fout sur le dentifrice)

_550g de sucre

_4 oeufs

_2 cuillères à soupe d'huile végétale.

_125g de lait ribot

Et pour le glaçage :

_250g de chocolat noir en morceaux

_12cl de crème fraîche

145g de sucre en poudre.

Mettre le beurre, le chocolat, le concentré de café et 20 cl d'eau chaude dans une casserole. Faire chauffer à feu doux en remuant avec une cuillère en bois jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Une fois le chocolat fondu entièrement verser les deux farines, le cacao, le bicarbonate et le sucre dans dans un graaaaaaaaaaand saladier. Mélanger et creuser un puits au centre, ou un petit volcan, comme dans la vieille pub Mousseline. Incorporer les oeufs, l'huile, le lait ribot avec une cuillère en bois, puis ajouter le chocolat fondu.

Beurrez légèrement un moule à gâteau à forte contenance (le nôtre étant un peu limite, ca a tout dégueulé dans le four !) et y verser la préparation. Enfourner 1h 40 à 160 °c (ou thermostat 2). Pour vérifier la cuisson, plongez un couteau très pointu ou une aiguille à coudre. Il faut que ça ressorte sans crotte de chocolat collé dessus. Si ce n'est pas assez cuit, encore 5 minutes !

Laissez refroidir puis démouler.

Pour le glaçage : mélangez tous les ingrédients dans une casserole, porter à ébullition, réduire la flamme et laisser frémir 5 minutes. Ôter du feu, attendre que la sauce obtenue soit légèrement refroidie avant de napper le gâteau.

Et envoyez-moi plein de photos, que moi aussi, je puisse dire : "La vaaaaaaaaaaache, le gâteaaaau !!!!"

Rock'n'roll :